Abu Dhabi, P26 et népotisme : En finir avec Pierre Maudet

Sous la plume de Fati Mansour, le Temps décrivait récemment le trio de procureurs – Jornot, Bertossa et Grodecki – en charge de la procédure ouverte contre Pierre Maudet suite aux révélations sur le voyage à Abu Dhabi du chef du Département de la sécurité genevois. L’article est intéressant, mais il oublie les positions d’un des acteurs-clé de cette histoire : Patrick Baud-Lavigne. Contrairement à ce prétend Fati Mansour, « l’étiquette socialiste des deux [procureurs] adjoints » ne peut pas régler les « apparences partisanes » de cette procédure. Le directeur de cabinet de Pierre Maudet, Patrick Baud-Lavigne, qui l’accompagnait lors de son voyage à Abu Dhabi, est un ancien candidat au Conseil municipal sur la liste du Parti socialiste de la Ville de Genève. Un libéral-radical et deux socialiste pour enquêter sur un libéral-radical et un socialiste, c’est une certaine idée de l’impartialité…

Patrick Baud-Lavigne, socialiste
Patrick Baud-Lavigne, socialiste

Récemment, c’est Jacques-Simon Eggly qui a publié une tribune de défense de Pierre Maudet dans un blog de la Tribune de Genève sous le titre : « Sur Maudet, ça suffit ! ». Jacques-Simon Eg.. qui ? Eggly, ancien président du Parti libéral suisse, ancien député au Grand conseil genevois, ancien Conseiller national, mais surtout… ancien membre du « Conseil de résistance » de l’armée secrète P26. Cette armée secrète active dans les années 1980, financée par des fonds publics et, avait pour but d’organiser la résistance contre une hypothétique invasion soviétique et regroupait des bourgeois de droite comme de gauche. Son existence a été révélée lors du scandale des fiches dans les années 1990 et un rapport – dévoilé en partie sous la pression, mais dont l’intégralité ne sera disponible qu’en 2041 – en identifie les membres et en décrit le fonctionnement.

Or récemment, il s’est avéré que les dossiers accompagnant ce rapport d’enquête avaient tous disparus. Et cette révélation correspond avec plusieurs efforts menés pour minimiser le rôle de la P26, voire de le réhabiliter. Pierre Maudet, par exemple, est allé faire un petit discours de remerciements aux membres de la P26 (donc certainement Jacques-Simon Eggly), le 17 novembre 2015 à la salle des Rois des Exercices de l’Arquebuse et de la Navigation, dix jours avant de partir à Abu Dhabi. Le récent soutien d’Eggly n’est donc qu’un juste retour d’ascenseur entre magouilleurs.

Maudet, portrait d'un couple qui n'en veut
Maudet, portrait d’un couple qui n’en veut

Car les magouilles et les tours de magie en famille, Pierre Maudet, ça le connaît. Il suffit de voir l’ascension fulgurante d’une certaine Catherine Maudet dans sa carrière d’archiviste. Sans avoir jamais dirigé d’équipe ou de fonds d’archives, l’épouse de Pierre Maudet a été nommée à la tête des Archives d’architecture genevoise le 1er avril 2016. Personne ne sera étonné si dans 15 ans, nous apprenons que Pierre Maudet avait sa petite armée secrète à lui, et qu’il n’hésitait pas à échanger quelques faveurs contre un poste pour sa femme… comme pour un voyage à Abu Dhabi.